La première studealienne est arrivée

Mes chers amis, vous vivez un moment historique ! Chez Studeal, il y a eu plein de  »premières fois », la première recrue, la première association, le premier article de blog, le premier breton… Mais aujourd’hui nous avons le plaisir d’accueillir la première fille ! Il était grand temps d’apporter une petite touche féminine (et de poésie comme vous pourrez le voir) dans ce bureau. Vous ne trouvez pas ?

 

Qu’est-ce que tu voulais faire quand tu étais petite ?

En fait, j’ai été assez indécise pendant mon enfance. A 8 ans, je voulais être femme de ménage. 10 ans, coiffeuse, et à 14 ans, paysagiste. Je me suis souvent rêvée comme un caméléon. Chaque année correspondait à une nouvelle activité.

 

Comment est-ce que tu as atterri ici du coup ?

Arrivée au lycée, mes envies ont évoluées. J’ai obtenu un Bac économique et je suis entrée en Bachelor à l’EDHEC. Donc, finalement bien loin de ma petite vie de femme de ménage.

Cette première année d’étude m’a guidée vers la communication qui est de loin la matière qui m’attire le plus dans le commerce.

 

Est-ce que c’est ta première expérience professionnelle ?

Ce stage est ma toute première expérience professionnelle. Mais, cette année, j’ai participé à la création et à la gestion de l’association Solidari’Nice. Notre but était de venir en aide à des enfants atteints de pathologies graves, en réalisant leurs rêves. C’était pour moi comme une préparation à ce premier stage. J’ai pu découvrir le travail d’équipe, l’organisation d’événements, la communication, la gestion,…

 

Qu’attends-tu de ce stage ?

Découvrir le monde de l’entreprise et aussi me découvrir. Avoir une première expérience professionnelle dans une start-up était pour moi évident. Comme je n’ai pas encore de vrai projet professionnel, j’envisage toutes les possibilités. La start-up permet justement d’avoir une vision plus globale de l’entreprise et de ne pas travailler sur une infime partie du service communication, ou de m’occuper de la distribution de cafés.

 

Pas trop la pression d’être la première studealienne ?

Je dirais qu’être la première n’est pas quelque chose qui me déplaît. Être la seule studealienne n’est pas non plus gênant pour moi. En général, je suis plus à l’aise avec les garçons, qui sont moins compliqués et ont un humour que je préfère, même s’il est parfois très limite.

 

Comment tu te sens pour aborder ce stage ?

On m’a souvent déconseillé d’être stagiaire dans une start-up, car beaucoup manquent d’organisation. Mais, ce n’est pas le cas de Studeal.

En plus, l’accueil y est très bon ! Donc, pas de soucis à se faire 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *